Connect with us

Hi, what are you looking for?

A la une

37 victoires et 22 défaites en 5 saisons : Eumeu Sène et Tyshinger ont du punch

L’écurie Tyshinger et son leader Eumeu Sène, qui ont réussi à enregistrer 37 victoires contre 22 défaites, ont de quoi se satisfaire de leur parcours lors des cinq dernières saisons.

Disputer 59 combats en 5 saisons, soit l’équivalent de 11,8 combats en moyenne par saison, peut s’avérer très peu, par rapport au nombre de sorties, en comparaison avec d’autres écuries comme Balla Gaye, Lansar, entre autres.

Un indice de performance de 62%

La saison 2020-2021 était la seule pendant laquelle l’écurie Tyshinger eut un solde négatif de -3 (3 victoires et 6 défaites). Aussi, le chiffre 10 semble leur aller bien car, pendant trois saisons, ils ont eu 10 victoires chaque fois, avec des défaites assez minimes. L’on comprend alors aisément qu’avec 37 victoires et 22 défaites, les poulains de l’ex Président Khalifa Niang aient réalisé un taux de réussite assez satisfaisant de 62,6%. Eumeu Sène et ses poulains n’ont pas à en rougir.

2 victoires et 2 défaites : Eumeu joue, gagne et perd la couronne

Il a disputé quatre combats pendant les cinq dernières saisons. Mais des combats ô combien importants pour lui et sa carrière. C’est, en effet, pendant les cinq dernières saisons qu’Eumeu Sène a remporté la couronne de Roi des arènes, devenant ainsi le deuxième lutteur de Pikine, après Tyson, à gagner la plus haute distinction dans l’arène. C’était à l’issue d’un duel rondement mené, de main de maitre, devant Bombardier, le 28 juillet 2018. Suffisant pour mettre le feu dans cette partie de la banlieue et créer l’hystérie générale chez les Pape Diop Boston et autre De Gaulle.

Malheureusement pour lui, Dof Dou Wër ne gardera pas longtemps la couronne. Car seulement un an après, jour pour jour, c’est-à-dire le 28 juillet 2019, il sera détrôné par Modou Lô, à l’issue d’un KO qui avait créé la panique et la peur bleue au stade Léopold Sédar Senghor.

Après une saison blanche 2019-2020, l’ancien dauphin de Tyson revient le 4 avril 2021, face à Lac 2. Mais il sera battu à l’issue d’une piètre prestation, par décision. Le Jaraaf de Pikine accorde une revanche à Bombardier, le 27 mars 2022, à l’Arène nationale. Et s’en sort avec une belle victoire. En attendant son prochain combat, le 3e, contre Balla Gaye 2.

Tyson 2, un dauphin sur mesure

Depuis que son jeune frère Khadim Ngom a pris les airs pour aller se faire des euros du côté de l’Allemagne et que son junior a rejoint l’école de lutte Mor Fadam, Eumeu Sène a perdu des hommes clés de son entourage.

Le dauphin le plus sûr aujourd’hui, au niveau de l’écurie Tyshinger, est sans conteste Tyson 2. Avec sa taille imposante, sa technique au-dessus de la moyenne et ses bonnes dispositions de boxeur, le fils de Ndayane a déjà un palmarès flatteur de 16 victoires contre trois petites défaites. Avec, en plus, un titre de champion de l’Arena Tour de la RDV.

Lors des 5 dernières saisons, il a battu Assurance de Mbour (12 mai 2018) et Gora Sock (27 juillet 2019). Mais il se fera piéger par Franc, à l’Arène nationale, le 19 juin 2021.

Abou NDOUR                          

Palmarès de Tyshinger en 5 saisons

2017-2018 : 10 victoires et 3 défaites

2018-2019 : 10 victoires et 4 défaites

2019-2020 : 4 victoires et 4 défaites

2020-2021 : 3 victoires et 6 défaites

2021-2022 : 10 victoires et 5 défaites

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez également aimer

A la une

Après sa victoire par disqualification, Bombardier vient de battre Balla une deuxième fois, après recours. Le juge central du combat, Sitor Ndour, avait donné...

A la une

Les déceptions se suivent pour la sélection régionale de Diourbel. Après avoir perdu deux éléments de valeur que sont Gandia Fama et Radiakhé, voilà...

A la une

Coach français de Bombardier, Luc Estienne revient sur la préparation de son poulain et ses attentes dans ce combat contre Balla Gaye 2, le...

A la une

C’est à croire qu’aucun détail n’a été laissé au hasard dans la préparation de la sélection de Dakar. En plus d’avoir passé plus de...