Connect with us

Hi, what are you looking for?

A la une

Ancien DTN, Abdou Badji dénonce les blessures récurrentes des lutteurs et accuse

De Modou Lô à Ama Baldé en passant par Armée et Double Moteur, pour ne citer que ces cas, nombreux sont les lutteurs qui, ces derniers mois ou jours, ont contracté une blessure qui a imposé le report de leurs combats respectifs. Mais alors, comment comprendre ces blessures récurrentes qui sont aujourd’hui légion dans l’arène ? Ne peut-on pas les éviter si tenté qu’on fait preuve de peu de professionnalisme en respectant les règles ? Les différents lutteurs et / ou encadrements n’ont-ils pas leur part de responsabilité dans ces impairs ? Nous avons posé ces questions à l’ancien Directeur technique national de la lutte du Sénégal.

En grand connaisseur des sports de combat en général, de la lutte en particulier, ayant capitalisé une expérience incommensurable de plusieurs années d’exercice au Sénégal et ailleurs, Abdou Badji a répondu ceci : « Ce n’est pas normal. Un lutteur professionnel doit avoir un encadrement professionnel. Et un encadrement professionnel doit maitriser les différentes étapes de la préparation. Ama Baldé, par exemple, devait lutter en février. D’ici là, il y avait un travail à faire à chaque étape jusqu’à la veille du combat. Un athlète ne s’entraine pas de la même manière du début à la fin de sa préparation. Le corps devient très fragile à l’approche du combat. Avec le moindre microbe, on tombe malade. Au moindre geste, on se blesse. Ils n’ont certainement pas respecté le planning de préparation. Il y a différentes étapes dans la préparation du sportif professionnel : la PPG (préparation physique générale) puis la PPS (préparation physique spécifique). Il y a aussi la préparation auxiliaire, qui est la transition entre les deux. Il y a une musculation commune à tout le monde, une musculation spécifique à la lutte. »

Abou NDOUR

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez également aimer

A la une

L’organisateur des combats MMA à Lyon, Eric Favre, vient d’expliquer l’absence des lutteurs comme Tapha Tine en France par le fait qu’on leur a...

A la une

Boy Niang est arrivé à l’Arène nationale avec un retard de 23 minutes, soit une sanction de 230.000. Le Pikinois a aussi eu un...

A la une

Officieusement leader de la grande écurie Lansar, Siteu a réussi à faire oublier de grands noms tels Feugueleu, Ness, Tidiane Faye. Et le poulain...

A la une

C’est à un très bon duel qu’on devrait assister dimanche 26 juin 2022, à l’Arène nationale, entre Coly Faye 2 (Thiaroye-sur-mer) et Ada Fass...