Connect with us

Hi, what are you looking for?

A la une

Balla Gaye vs Boy Niang : les 2 préparations décryptées par des techniciens

Balla Gaye 2, qui nous avait habitué à passer des mois aux USA, avant ses combats, a préparé Gris Bordeaux (31 mars 2018), Modou Lô (13 janvier 2019) et Bombardier (1er janvier 2022) à l’INSEP de Paris, en France. Mais, pour son dernier combat, contre le même Gris Bordeaux, le 7 août 2022, le Lion de Guédiawaye s’est essentiellement préparé au Sénégal. Et il a vraisemblablement reconduit la même méthode de travail concernant la préparation de son combat contre Boy Niang 2. Le fils de Double Less a, en effet, semble-t-il, fait l’option de rester à Dakar.

Au même moment, Boy Niang 2, qui semblait pourtant dégager une forme étincelante lors des face-à-face, a pris les airs pour aller en Europe. Comme il l’a souvent fait d’ailleurs ces dernières années.

Mais alors, qu’est-ce que Thiapathioly va chercher en Europe, à deux mois de son combat ? Pourquoi Balla est resté au pays pour se préparer ? Voilà les questions que nous avons posées à des connaisseurs.

Abou NDOUR

Avis d’experts

Boy Kairé, Directeur technique de Soumbédioune

« Si Boy Niang est parti… si Balla a un coach local… »

« La lutte est une affaire de professionnel et de staff. Si Boy Niang est parti se renforcer, il l’a sûrement fait en accord avec son staff. Il a peut-être des coaches aguerris en France pour le renforcer en un mois. Balla est allé n fois aux USA, en France, comme il a eu à rester au Sénégal. Il a certainement compris qu’il a tout sur place tout ce dont il a besoin. S’il a un coach local capable de travailler avec lui, il n’a pas besoin de bouger. Son préparateur Guy avait clairement dit que Balla était à 50%, lors de son combat contre Gris Bordeaux. S’il continue le travail avec lui, il sera prêt. Le Balla que j’ai vu il y a un mois n’est pas celui que j’ai vu récemment. Il y a un vrai changement en lui. »

Bafa Guèye, coach national adjoint

« Boy Niang est mal encadré »

« Boy Niang est mal encadré. A 2 mois d’une compétition, Boy Niang ne peut rien avoir en Europe. C’est trop juste. Que ce soit physique ou technique, c’est trop tard pour le travailler. S’il choisit d’aller en Europe en cette période, il y a deux explications : soit il est conscient d’avoir eu un mauvais planning et qu’il a des doutes, soit il tente de faire reporter le combat. Balla a l’expertise locale et il lui fait confiance. Il a plus besoin de physique. En lutte pure, on ne peut rien lui apprendre, lui qui a battu des techniciens tels Yékini, Tyson, Modou Lô ou Tapha Guèye. Ce dont il a besoin à 90%, c’est d’être prêt physiquement. »

Abou NDOUR

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez également aimer

A la une

Après sa victoire par disqualification, Bombardier vient de battre Balla une deuxième fois, après recours. Le juge central du combat, Sitor Ndour, avait donné...

A la une

Les déceptions se suivent pour la sélection régionale de Diourbel. Après avoir perdu deux éléments de valeur que sont Gandia Fama et Radiakhé, voilà...

A la une

Coach français de Bombardier, Luc Estienne revient sur la préparation de son poulain et ses attentes dans ce combat contre Balla Gaye 2, le...

A la une

C’est à croire qu’aucun détail n’a été laissé au hasard dans la préparation de la sélection de Dakar. En plus d’avoir passé plus de...