Connect with us

Hi, what are you looking for?

A la une

Ces quatre erreurs fatales à Balla Gaye 2, contre Boy Niang

Le choc du jour de l’an 2023, entre Balla Gaye 2 (Balla Gaye) et Boy Niang (Boy Niang), a bien vécu, à l’Arène nationale. Et le derby a tourné en faveur de Pikine, aux dépens de Guédiawaye, avec cette belle victoire de Boy Niang 2 sur Balla Gaye 2. C’est un combat et une prestation du Lion de Guédiawaye qui renseignent suffisamment sur les craintes fondées qu’il faut se faire par rapport au fils de Double Less. Aussi, Balla et son camp ont commis quatre fautes lourdes qui ne pardonnent pas dans le haut niveau.

Une pléthore de préparateurs mystiques

Dans le camp de Balla Gaye 2, ils n’étaient pas moins de dix, au moins, à participer à la préparation mystique du lutteur. En plus de Baye Ndiaye, qui fait office de capitaine dans ce domaine, il y a eu le marabout de Bombardier, le cagoulé, deux autres marabouts très actifs à l’entrée et lors du touss de Balla, Lamine Golo, Boucher alias Ketchup. Parfois, c’est plus du folklore que du vrai mystique. En face, seul Khadafi de Niodior était avec Boy Niang dans presque toute sa préparation mystique.

Le retard apporté à la chorégraphie

Bien qu’il ait été convoqué à 17h00, soit 15 minutes après son adversaire, Balla Gaye a précédé Boy Niang au portail de l’Arène nationale. Il est alors rentré bien avant lui. Mais, curieusement, Boy Niang a fait sa chorégraphie avant lui. Ce qui fait que, entre la fin de son touss et le premier sifflet de son combat, le Lion de Guédiawaye a eu trop peu de temps. Voilà pourquoi, d’ailleurs, BN2 est rentré bien avant lui dans l’enceinte pour se préparer. Et, on le sait, dans le haut niveau, tous les détails comptent.

Le claquage en plein échauffement

C’est un fait qui va sûrement échapper à bien de gens qui étaient à l’Arène nationale. Mais, de source très sûre, Balla Gaye 2 a eu un claquage pendant son échauffement d’avant-combat. Ce qui, forcément, va jouer dans la conscience et la manière d’aborder le combat.

Une mauvaise lecture du combat

A Balla Gaye 2, on, n’apprendra plus à lutter. C’est indéniable. Au Lion de Guédiawaye, on n’apprendra plus à lire un combat. C’est évident. Au fils de Double Less, non plus, on n’apprendra plus ce que vaut l’expérience dans un combat. C’est connu. Mais, dimanche 1er janvier 2023, le grand frère de Sa Thiès n’a pas eu la meilleure stratégie possible. Plus jeune et devant aller chercher des titres, en plus de tout ce qui a été dit avant le combat, Boy Niang 2 était certainement celui qui devait prendre plus d’initiatives. Mais, au lieu de se donner le temps de voir la stratégie de Boy Niang, de l’aspirer et de voir quels arguments il avait amenés avec lui, Balla Gaye 2 s’est précipité à vouloir abréger le combat. L’on peut dire peut-être que c’est dans son ADN. Mais Balla Gaye gagnerait, autant que c’est possible, à faire durer un peu le combat, faire douter son adversaire, le contraindre à chercher une solution à l’équation qui lui est posée, l’aspirer vers lui et se donner les moyens de dérouler afin de faire ce qu’il sait faire de mieux. Hélas !

Abou NDOUR

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez également aimer

A la une

L’organisateur des combats MMA à Lyon, Eric Favre, vient d’expliquer l’absence des lutteurs comme Tapha Tine en France par le fait qu’on leur a...

A la une

Boy Niang est arrivé à l’Arène nationale avec un retard de 23 minutes, soit une sanction de 230.000. Le Pikinois a aussi eu un...

A la une

Officieusement leader de la grande écurie Lansar, Siteu a réussi à faire oublier de grands noms tels Feugueleu, Ness, Tidiane Faye. Et le poulain...

A la une

Fils de Double Less et jeune frère de Balla Gaye 2, Sa Thiès est auteur d’un parcours, en treize ans, qui est celui d’un...