Connect with us

Hi, what are you looking for?

A la une

Détection de talents : le Bénin organise un championnat de lutte

La Fédération béninoise de lutte organise un championnat national pour détecter et, ensuite, former de jeunes talents.

Du 28 au 30 décembre 2021, à Cotonou, la FEBELUTTE (Fédération béninoise de lutte) organise un championnat national qui va regrouper sept clubs. C’est le règlement de la lutte africaine masculine qui sera appliqué durant le tournoi, en compétition individuelle comme en compétition par équipe.

Quatre catégories de poids seront en compétition : les moins de 66 kilos, les moins de 76 kilos, les moins de 86 kilos et les moins de 100 kilos. Aussi, pour participer à ce championnat national, le lutteur doit être de nationalité béninoise, être parrainé par un club invité, présenter une copie de son acte de naissance, présenter sa carte de vaccination ou un test PCR datant de 72 heures au plus.

Dans le communiqué signé par la Secrétaire Générale de la Fédération, Boni Nadège, et dont nous avons copie, il est clairement dit que « l’objectif de ce championnat est la détection de jeunes nouveaux talents qui bénéficieront d’une série de formations spéciales avec un suivi rigoureux ». Et qu’ « à la fin du championnat, les trois meilleurs lutteurs de chaque catégorie seront récompensés. La meilleure équipe recevra un trophée spécial ».

Aussi, comme cela se fait un peu partout pendant de tels évènements, « la fédération prendra en charge le déplacement, l’hébergement (pour ceux qui viendront de loin) et la restauration des membres du Comité exécutif, des délégations des 07 clubs affiliés et des officiels invités ».

Enfin, c’est par une précision de taille que se termine ce communiqué. « Dans le souci de promouvoir une relève de qualité de manière durable et transparente, sur la base des performances des talents de toutes les localités du Bénin, le championnat sera ouvert à tous les clubs et associations sportives en attente d’affiliation. Mais les frais de déplacement, d’hébergement et de restauration seront à la charge de ces clubs et associations sportives. »

Abou NDOUR

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez également aimer

A la une

L’organisateur des combats MMA à Lyon, Eric Favre, vient d’expliquer l’absence des lutteurs comme Tapha Tine en France par le fait qu’on leur a...

A la une

Boy Niang est arrivé à l’Arène nationale avec un retard de 23 minutes, soit une sanction de 230.000. Le Pikinois a aussi eu un...

A la une

Officieusement leader de la grande écurie Lansar, Siteu a réussi à faire oublier de grands noms tels Feugueleu, Ness, Tidiane Faye. Et le poulain...

A la une

Fils de Double Less et jeune frère de Balla Gaye 2, Sa Thiès est auteur d’un parcours, en treize ans, qui est celui d’un...