Connect with us

Hi, what are you looking for?

A la une

Gestion de Dakar par le CNG : ces goulots qui étranglent le Drapeau du chef de l’Etat

À Dakar, on le sait, il n’y a pas de Comité Régional de Gestion (CRG) de la lutte comme c’est le cas dans toutes les autres treize régions du Sénégal. Alors, quand arrive le Drapeau du chef de l’Etat, il se pose un réel problème de compétence du CNG qui, malheureusement, est obligé de s’impliquer dans la gestion de la sélection de Dakar.

Ne faut-il pas revoir les textes ?

Les attributions qui devraient être celles du CRG de Dakar sont exercées par le CNG. Or, le CNG ne doit pas pouvoir avoir une mission à la fois nationale et locale. Ce qui pose un réel problème car le CRG devrait être une entité à part, gérée par des personnes différentes de celles qui sont connues dans le CNG. Il se pose avec acuité, donc, un vrai problème de textes.

Une Commission technique pour atténuer

Pour la circonstance, le CNG a décidé de nommer un Comité technique conduit par Katy Diop et Tapha Guèye. Ce qui peut se comprendre aisément, même si Tapha Guèye est un membre du CNG en sa qualité de Président de l’Association des Sages.

Ce que l’on comprend difficilement, par contre, c’est que le côté administratif dudit Comité soit dirigé par Ndiamé Diop, lui-même Directeur administratif du CNG de lutte. Et on sait que chacun des cinq membres de cet encadrement a droit aux 25% qui leur reviennent de droit dans les gains des lutteurs des différentes sélections.

Il y a problème. Ce sont des anomalies qu’il urge de corriger afin que le CNG ne soit pas à la fois juge et partie.

Le CNG n’a jamais voulu d’un CRG à Dakar

En marge des assises qui avaient été organisées à l’Arène nationale il y a deux ans, il avait été soulevé, un moment, l’opportunité ou non d’installer un CRG à Dakar. Mais, la réalité est que le CNG, y compris sous le magistère d’Alioune Sarr, n’en a jamais voulu. En effet, si CRG il y a à Dakar, pratiquement le CNG n’existera plus puisque plusieurs missions de l’instance nationale pourraient revenir à l’instance régionale.

La solution la moins mauvaise

Voilà pourquoi on préfère attribuer les compétences d’une CRG de Dakar au CNG de lutte. Mais aussi longtemps que perdurera cette situation, il y aura un conflit d’intérêt et de gestion. Et les autres régions verront souvent, malheureusement, la main du CNG dans les décisions qui ne leur seront pas favorables.

Quid de l’implication des arbitres ?

Pendant les regroupements qui précèdent la compétition, les régions font souvent appel aux arbitres de leur CRA pour être accompagnées du point de vue technique. C’est vrai pour Thiès, Kaolack, Diourbel, Fatick… Mais, Dakar étant un cas particulier avec les arbitres de la CCA, il y a matière à réfléchir. C’est d’autant plus vrai que le Président Sitor Ndour, les deux responsables nationaux de la lutte avec et sans frappe, respectivement Babacar Diop et Malick Ngom, résident tous à Dakar. Alors, si l’un d’entre eux doit être sollicité par Dakar et que, en même temps il est attendu pour avoir une mission centrale et fondamentale lors du Drapeau du chef de l’Etat, il y a problème.

À ce niveau aussi, il y a certainement des choses à revoir.

Abou NDOUR

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous pouvez également aimer

A la une

Après sa victoire par disqualification, Bombardier vient de battre Balla une deuxième fois, après recours. Le juge central du combat, Sitor Ndour, avait donné...

A la une

Les déceptions se suivent pour la sélection régionale de Diourbel. Après avoir perdu deux éléments de valeur que sont Gandia Fama et Radiakhé, voilà...

A la une

Coach français de Bombardier, Luc Estienne revient sur la préparation de son poulain et ses attentes dans ce combat contre Balla Gaye 2, le...

A la une

C’est à croire qu’aucun détail n’a été laissé au hasard dans la préparation de la sélection de Dakar. En plus d’avoir passé plus de...