Connect with us

Hi, what are you looking for?

A la une

Indisponibilité du stadium Iba Mar Diop : et si le ministre reconsidérait sa position ?

Cette saison en cours, seules deux journées se sont tenues au stadium Iba Mar Diop, en lutte avec comme sans frappe. En lutte simple, c’est Diak’s qui a ouvert, le 1er octobre 2022, avec une mise de 2,5 millions et 117 lutteurs en nguimb. En lutte avec frappe, la seule journée porte la signature du promoteur Fallou Ndiaye. C’était le dimanche 2 octobre 2021,  quand Diekh Diam (Doudou Baka Sarr) battait Ibou Afia (Colobane Mbollo). Avec les altercations qui ont eu lieu après le combat, une partie du mur de la tribune amateurs, qui fait face à la loge, s’était affaissée.

Le ministre Yankhoba Diattara, qui venait de remplacer Matar Bâ à la tête du département des Sports, y effectua un déplacement. Et prit la décision de le fermer en attendant d’y voir plus clair.

La Direction du stade maintient le flou

« Effectivement, le ministre est venu voir de lui-même. Il a déclaré ensuite qu’il va donner le temps aux techniciens de lui faire un rapport et une enquête avant de démarrer les travaux. Mais, pour dire vrai, nous n’avons aucune idée de la date de démarrage desdits travaux, encore moins du temps que cela va nécessiter », nous disait-on au niveau de la direction du stade Iba Mar Diop, que Les Arènes était allé voir.

Les promoteurs constatent les dégâts…

Depuis, il y a eu un véritable remue-ménage concernant les galas qui y ont été programmés. En lutte avec frappe, toutes les journées sont systématiquement reprogrammées à l’Arène nationale, bon an mal an. En lutte sans frappe, c’est le terrain Gaal-gui qui constitue la seule alternative. Mais l’on sait qu’organiser dans ces lieux n’est pas à la portée de tous les promoteurs, tellement les charges sont lourdes. Les amateurs y vont, souvent contre leur gré, car les conditions y sont exécrables.

… Et interpellent l’autorité

« La fermeture du stadium est une très mauvaise chose. Je ne crois pas que ce soit la solution. C’est un petit truc qui doit pouvoir être réglé très rapidement. Le ministre doit s’y atteler et le remettre en marche dans les plus brefs délais », nous confie un promoteur. Un autre promoteur que nous avons contacté rapporte que « pendant que le stadium est fermé à la lutte, on y organise d’autres disciplines. Voire des soirées folkloriques. Alors, je ne vois pas pourquoi on n’y organiserait pas des combats. C’est d’autant plus inexplicable que la réfection de ce pan qui s’est affaissé ne demande point du temps et des efforts soutenus ».

Le CNG envisagerait de rencontre le ministre

Selon des indiscrétions que nous avons eues récemment, le CNG de lutte n’exclurait pas d’aller rencontrer le ministre de tutelle pour obtenir de lui qu’il rouvre le stadium. On attendait juste, toujours selon nos informations, que Yankhoba, qui était avec les Lions du foot au Qatar, rentre au Sénégal. Ce qui est chose faite. Vivement alors qu’il soit mis au parfum des nombreux blocages causés par cette indisponibilité prolongée du stadium. Et qu’il apporte rapidement une solution.

Abou NDOUR

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez également aimer

A la une

L’organisateur des combats MMA à Lyon, Eric Favre, vient d’expliquer l’absence des lutteurs comme Tapha Tine en France par le fait qu’on leur a...

A la une

Boy Niang est arrivé à l’Arène nationale avec un retard de 23 minutes, soit une sanction de 230.000. Le Pikinois a aussi eu un...

A la une

Officieusement leader de la grande écurie Lansar, Siteu a réussi à faire oublier de grands noms tels Feugueleu, Ness, Tidiane Faye. Et le poulain...

A la une

Fils de Double Less et jeune frère de Balla Gaye 2, Sa Thiès est auteur d’un parcours, en treize ans, qui est celui d’un...