Connect with us

Hi, what are you looking for?

A la une

La région de Fatick livre son bilan : 220 galas, 137 millions de mises, 572 bœufs…

Comme la région de Kaolack, celle de Fatick, sous la houlette de son Président du CRG, Mamadou Sarr, a aussi fait son bilan de la saison 2022-2023. Et les tendances des dernières années ont été maintenues, voire améliorées.

Ainsi, 220 galas de lutte ont été organisés sur l’ensemble de la région (102 par le département de Fatick, 109 par le département de Foundiougne et 9 autres par le département de Gossas). Par ailleurs, il y a eu 20 mbappat à Fatick et 1 à Gossas. Aussi, 4 combats nominés se sont tenus dans le département de Fatick.

Quelque vingt mille lutteurs se sont inscrits lors des différents galas de lutte (8.878 à Fatick, 268 à Gossas). Le département de Foundiougne, qui a enregistré plus de galas, n’a pas été répertorié. C’est dire, dans l’ensemble, on se retrouverait avec environ vingt mille lutteurs inscrits.

Des mises très alléchantes

S’il est vrai que de grosses mises sont proposées à Dakar, il n’en demeure pas moins que les régions sont en train de faire des efforts appréciables dans ce domaine. Il n’est donc pas surprenant que la bagatelle de 137.338.000 de francs ait été décaissée pour les lutteurs : 98.157.000 pour le département de Fatick, 37.571.000 pour Foundiougne et 1.610.000 du côté de Gpssas.

À côté de cette somme d’argent, il y a eu des mises en nature : 572 bœufs (296 à Fatick, 259 à Foundiougne, 17 à Gossas), 11 moutons, 1 voiture, 51 sacs de riz, 7 téléviseurs et 2 chevaux.

Les associations des villages frappent fort

Dans les régions, à Fatick plus particulièrement, les Promoteurs privés sont trop peu nombreux par rapport aux associations. Ainsi, 27 galas ont été organisés par des Promoteurs privés, contre 218 galas pour les associations villageoises.

Les difficultés rencontrées

Comme chaque année, des difficultés n’ont pas manqué dans la conduite des affaires. Parmi elles, le démarrage tardif de certains tournois, l’absence de formation de certains arbitres, l’absence de service d’ordre dans certains tournois…

Les solutions préconisées

Face aux difficultés, le Président Sarr et son groupe comptent s’investir pour apporter des solutions. Ainsi, il est envisagé, entre autres, de « tenir des tournées périodiques au niveau des CDG pour leur apporter conseils et orientations, organiser des tournois dotés du drapeau du CDG dans certaines municipalités, faciliter la formation des arbitres dans les différents grades, rendre accessibles les textes du CNG au niveau des CLG ».

Abou NDOUR

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez également aimer

A la une

Après sa victoire par disqualification, Bombardier vient de battre Balla une deuxième fois, après recours. Le juge central du combat, Sitor Ndour, avait donné...

A la une

C’est à un très bon duel qu’on devrait assister dimanche 26 juin 2022, à l’Arène nationale, entre Coly Faye 2 (Thiaroye-sur-mer) et Ada Fass...

A la une

Face à Bombardier, Samedi 1er janvier 2022, Balla Gaye 2 n’a pas fait que perdre un combat. Il a perdu quatre fois. Peu nombreux...

A la une

Fils de Double Less et jeune frère de Balla Gaye 2, Sa Thiès est auteur d’un parcours, en treize ans, qui est celui d’un...