Connect with us

Hi, what are you looking for?

A la une

Lutte avec frappe : Le CNG prend des mesures fortes contre la fin tardive des galas

Le CNG vient de prendre des mesures dissuasives pour mettre fin aux retards apportés dans la fin des galas de lutte avec frappe.

Comme annoncé lors de la dernière réunion de son Comité exécutif, l’instance dirigeante de la lutte vient de passer à l’acte. Dans sa circulaire n° 002/2022 du 26/01/2022, signée par le président Bira, le CNG remarque que « les manifestations de lutte, tant aimées et suivies par toutes les couches de notre société, commencent à perdre de leur public à cause de la fin tardive de nos galas ».

Le CNG, qui informe avoir déjà sorti un communiqué dans ce sens, passe la vitesse supérieure en prenant un certain nombre de dispositions. Ainsi :

  • Les combattants en lice pour chaque rencontre seront informés préalablement des différentes séquences à suivre, par la mise à leur disposition d’un chronogramme,
  • L’heure de convocation devra être strictement respectée sous peine de pénalités,
  • Les lutteurs seront tenus de commencer la préparation physique et mystique dans leurs thioumoukaye, conformément aux étapes définies par le chronogramme,
  • Dès l’appel de l’arbitre, chaque lutteur ne sera autorisé à entrer dans l’aire de combat qu’avec un maximum de trois (3) bouteilles ; et il ne lui sera accordé que dix (10) minutes pour achever sa préparation,
  • En cas de dépassement du temps ci-dessus prévu, il sera appliqué au contrevenant une retenue de 25% sur le reliquat de son cachet. Si le lutteur continue sa préparation 5 minutes après les 10 minutes objet de la première retenue, il lui sera appliqué une pénalité de 1% par minute supplémentaire, sur le reliquat.

Si ces mesures sont strictement respectées, l’on peut être sûr, dorénavant, de quitter les stades relativement tôt ; ce qui peut être un avantage pour tout le monde, à tous points de vue. Mais, on le sait, arrêter des dispositions règlementaires est une chose, les faire appliquer effectivement est quand même une autre paire de manches. En particulier dans un milieu aussi complexe que celui de la lutte.

Abou NDOUR

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez également aimer

A la une

L’organisateur des combats MMA à Lyon, Eric Favre, vient d’expliquer l’absence des lutteurs comme Tapha Tine en France par le fait qu’on leur a...

A la une

Boy Niang est arrivé à l’Arène nationale avec un retard de 23 minutes, soit une sanction de 230.000. Le Pikinois a aussi eu un...

A la une

Officieusement leader de la grande écurie Lansar, Siteu a réussi à faire oublier de grands noms tels Feugueleu, Ness, Tidiane Faye. Et le poulain...

A la une

Fils de Double Less et jeune frère de Balla Gaye 2, Sa Thiès est auteur d’un parcours, en treize ans, qui est celui d’un...