Connect with us

Hi, what are you looking for?

A la une

Malick Ngom et Wenceslas jugent l’arbitrage aux Championnats d’Afrique de lutte olympique

Dans la délégation sénégalaise qui devrait fouler le tarmac de l’aéroport AIBD ce lundi soir, vers 1h, il y a bien les arbitres internationaux Malick Ngom et Wenceslas Ndione. Porte-parole des deux, l’enfant de Bof, Malick Ngom, a bien voulu revenir sur leurs prestations pendant une longue semaine.

« Le niveau était très relevé »

« Dans l’ensemble, ça s’est bien passé. Nous avons eu la chance de participer aux Championnats d’Afrique en Cadets, Juniors et Séniors, pour les filles comme pour les garçons. Le niveau était très relevé, avec des combats de très haute facture. »

« Beaucoup de combats entre Maghrébins, c’est nous qui les sifflons »

« Par rapport à l’arbitrage, nous-mêmes sentons qu’il y a des progrès. Tout au début, nous étions presque toujours des juges. Aujourd’hui, nous avons le sifflet pour la quasi-totalité des combats. Beaucoup de combats entre Maghrébins, c’est nous qui les sifflons. Ce n’était pas facile car il faut marquer des points en un temps T. »

« Un règlement tout à fait particulier avec trois formes de lutte »

« C’est un règlement tout à fait particulier avec trois formes de lutte : olympique, féminine et gréco-romaine. Chaque fois, on peut te donner un combat. Et si ça tombe sur la lutte olympique, tu dois rapidement te rappeler le règlement de la lutte gréco. C’est la même chose s’il s’agit de la lutte libre ou féminine. »

« Nous avons été félicités »

« C’est un règlement en permanence qui circule dans ta tête pour pouvoir l’appliquer correctement. Dieu merci, on s’en est bien tirés. Nous avons été félicités, même si nous savons qu’il y a eu des erreurs. Car dans tout arbitrage, il y a toujours des erreurs. »

« Tirer le chapeau au Sénégal »

« Par rapport aux lutteurs, le niveau était très relevé. Il faut cependant tirer le chapeau au Sénégal qui, avec seulement sept participants, a réussi à s’adjuger 5 médailles : 1 en or, 1 en argent et 3 en bronze. Quelqu’un comme Mamadou Diouf est novice et ne comprenait pas grand-chose du règlement. Mais, avec les explications du règlement et grâce à ses efforts personnels, il s’en est très bien tiré. C’est inédit de rentrer avec une médaille d’argent pour sa première participation et de rater la finale de très près. En effet, il a fait 2-2 avec le lutteur qui l’a battu. Mais, comme le règlement dit que le dernier lutteur à marquer des points passe, l’Algérien est passé. »

« Ça a été très fastidieux. Mais on s’en est bien tirés »

« Chapeau aussi à Anta Sambou qui a eu une médaille d’or. Omar Faye Oyoyo, Francine et Didier ont chacun une médaille de bronze. Au total donc, nous sommes revenus avec 5 médailles pour 7 participants. Nous sommes très fatigués car depuis lundi, c’est des combats intenses, des formations, des cliniques. Après chaque séance, en effet, il y a des évaluations. Ça a été très fastidieux. Mais on s’en est bien tirés. Dieu merci. Et le Sénégal s’en est tiré la tête haute. »

Abou NDOUR

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous pouvez également aimer

A la une

Après sa victoire par disqualification, Bombardier vient de battre Balla une deuxième fois, après recours. Le juge central du combat, Sitor Ndour, avait donné...

A la une

Les déceptions se suivent pour la sélection régionale de Diourbel. Après avoir perdu deux éléments de valeur que sont Gandia Fama et Radiakhé, voilà...

A la une

Coach français de Bombardier, Luc Estienne revient sur la préparation de son poulain et ses attentes dans ce combat contre Balla Gaye 2, le...

A la une

C’est à croire qu’aucun détail n’a été laissé au hasard dans la préparation de la sélection de Dakar. En plus d’avoir passé plus de...