Connect with us

Hi, what are you looking for?

A la une

Pawlish vs Ouzin Keita : et si le CNG avait prêté le flanc ?

Fini le combat Eumeu Sène vs Bombardier, passé le suspense qui entourait cette revanche des Rois, alors que les commentaires se poursuivent encore sur le déroulement et les conséquences de ce combat par rapport à l’avenir de l’un et l’autre lutteur, lesarenestv.com revient sur un évènement qui a attiré son attention. Il s’agit du combat entre Pawlish et Ouzin Keita.

Cette confrontation a beau être de l’exhibition, cette confrontation a beau contribuer à enlever le stress des uns et des autres, cette confrontation a beau faire tordre de rire beaucoup de Sénégalais, elle mérite quand même qu’on s’y arrête pour se poser des questions.

En effet, aucun des deux adversaires n’a de licence en cours de validité, nous renseigne-t-on. Ils ne sont donc pas connus du CNG, officiellement.

Dans ces conditions, pourquoi le CNG a accepté la tenue d’un tel combat ? Sur quoi Bira Sène et son équipe se sont basés pour autoriser une telle confrontation ? Pourquoi le CNG, qui prend pour responsable le lutteur dont les supporters sont fautifs, sous prétexte que c’est bien le lutteur qui a une licence et qui est donc connu de l’instance dirigeante, accepte que deux comédiens sans licence en nguimb se mettent dans une enceinte pour livrer un combat ?

Que se serait-il passé si l’un des lutteurs s’était blessé gravement, voire si le pire s’était produit ? Ce qui est d’autant plus envisageable que l’un des adversaires de ce combat pas comme les autres a un handicap physique évident. Sur quelle base légale les arbitres ont-ils accepté d’officier un tel combat, entre deux « lutteurs » légalement inconnus du CNG ? S’il y avait eu blessure, les adversaires seraient-ils pris en compte par l’assureur qui a contracté avec le CNG ? Si, demain, d’autres promoteurs veulent engager d’autres comédiens pour faire de la comédie dans l’enceinte, quelle va être la position du CNG ?

En attendant d’avoir les réponses à ces questions, ce qui est loin d’être évident, lesarenestv.com va poursuivre la réflexion sur la conséquence de la victoire d’Eumeu et de la défaite de Bombardier au lendemain du combat du 27 mars 2022. Un vrai combat celui-ci, entre deux lutteurs qui ont une licence en bonne et due forme. Et qui remplissent toutes les conditions pour se faire face dans une enceinte.

Abou NDOUR

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous pouvez également aimer

A la une

Après sa victoire par disqualification, Bombardier vient de battre Balla une deuxième fois, après recours. Le juge central du combat, Sitor Ndour, avait donné...

A la une

Les déceptions se suivent pour la sélection régionale de Diourbel. Après avoir perdu deux éléments de valeur que sont Gandia Fama et Radiakhé, voilà...

A la une

Coach français de Bombardier, Luc Estienne revient sur la préparation de son poulain et ses attentes dans ce combat contre Balla Gaye 2, le...

A la une

C’est à croire qu’aucun détail n’a été laissé au hasard dans la préparation de la sélection de Dakar. En plus d’avoir passé plus de...