Connect with us

Hi, what are you looking for?

A la une

Quand les face-à-face deviennent un vrai goulot qui étrangle la lutte

Les face-à-face sont de grands moments de communication et de promotion des combats de lutte. Nul n’en disconvient. Ils dressent aussi le tapis rouge aux sponsors et autres annonceurs qui en profitent pour faire passer des messages en ces moments de grande audience. C’est connu. Mais leur tenue à des heures incroyablement tardives mérite qu’on s’y attarde pour y trouver des solutions.

Retards de plus de 2 heures : Gris vs Ama se termine au-delà de 2h du matin

Le face-à-face entre Gris Bordeaux et Ama Baldé, jeudi 22 décembre 2022, n’a fait que confirmer ce que d’aucuns dénoncent depuis un moment : les retards intempestifs liés au démarrage de ces rendez-vous. Convoqué par le CNG à 20h40, Ama Baldé, qui a devancé Gris Bordeaux sur les lieux, ne s’est présenté qu’à 22h50, soit 2h10mn de retard. Le 3e Tigre de Fass a accusé beaucoup plus de retard. Attendu, selon les avenants signés au CNG par son manager, à 20h55, l’enfant de Tchicky est arrivé à… 23h42mn. C’est dire que le Fassois s’est présenté avec un peu moins de 3h de temps de retard.

Finalement, le face-à-face, qui passait pourtant en direct, à la Sen Tv, ne s’est terminé que vers 2h 26mn. Mais, quels sont ceux qui peuvent rester scotchés devant le petit écran jusqu’à cette heure ? Qui plus est si on doit aller travailler le lendemain ?

Ama devrait perdre 1.300.000 FCFA, Gris 1.670.000

Comme lors des combats de lutte, les avenants servaient à déterminer l’heure de convocation des différents lutteurs, pendant les face-à-face. Et, comme lors des combats également, passés les 15 minutes de retard autorisées après les heures fixées, chaque minute de retard correspondait à une sanction de 10.000 FCFA.

Alors, avec 130 minutes de retard (2h10), Ama Baldé devait laisser 1.300.000 FCFA dans les caisses du CNG. Quant à lui, Gris Bordeaux a accusé un retard de 167 minutes, soit l’équivalent de 1.670.000 FCFA en sanctions financières.

Le CNG est interpellé une autre fois

Il est vrai que le CNG avait sorti une circulaire pour dire que plus jamais les face-à-face n’iraient au-delà de minuit. Mais, la réalité toute autre sur le terrain. Dès lors, le Président Bira Sène et son équipe ont l’obligation de mettre un terme à cette pagaille qui n’arrange finalement personne. On doit appliquer ces sanctions financières à ces lutteurs qui refusent d’être des professionnels. En effet, être professionnel, c’est d’abord être strict par rapport au respect des horaires. Malheureusement pour la lutte…

Abou NDOUR

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez également aimer

A la une

L’organisateur des combats MMA à Lyon, Eric Favre, vient d’expliquer l’absence des lutteurs comme Tapha Tine en France par le fait qu’on leur a...

A la une

Boy Niang est arrivé à l’Arène nationale avec un retard de 23 minutes, soit une sanction de 230.000. Le Pikinois a aussi eu un...

A la une

C’est à un très bon duel qu’on devrait assister dimanche 26 juin 2022, à l’Arène nationale, entre Coly Faye 2 (Thiaroye-sur-mer) et Ada Fass...

A la une

Officieusement leader de la grande écurie Lansar, Siteu a réussi à faire oublier de grands noms tels Feugueleu, Ness, Tidiane Faye. Et le poulain...