Connect with us

Hi, what are you looking for?

A la une

Yékini sort plus de 40 millions en 8 journées à Dakar, dans les régions et au Mali

Si Diak’s a organisé jusqu’à 8 journées en lutte sans frappe, la défunte saison, Yékini en a fait autant sur la même période. Si Diak’s et son label JWP a fait l’option de rester exclusivement dans la capitale sénégalaise, Yékini et sa structure Faata Production ont fait le tour des régions. Ils sont même sortis du territoire national pour organiser une journée de lutte à Bamako, au Mali, en transportant lutteurs, chanteuses, batteurs et tout.

Faata et Yékini ont décaissé plus de 40.000.000

Sur les 8 journées organisées, Faata Production a proposé chaque fois 3 millions comme mises pour les 6. Mais à Bamako et Ndayane, Yékini et son label ont sorti, pour la mise, respectivement 4 et 5 millions. Cela fait un total 27 millions.

Si on y ajoute au moins les 40% de cette mise, représentant les frais supplémentaires (10% au CNG, location de stade, batteurs, chanteuses…), qui correspondent à 10.800.000, on se retrouve, sur l’ensemble de la saison, avec 37.800.000 FCFA.

Aussi, il faut prendre en compte la location des tribunes de Dakar ou Mbour vers les lieux de gala ; le transport, le logement et la restauration des 40 membres de sa structure pendant 48 heures ainsi que le transport, la restauration et l’hébergement des différentes délégations lors du gala de Bamako. Cela fait plus de 40 millions de francs décaissés par Yékini  et Faata Production pour ses 8 journées.

Abou NDOUR

Galas de Faata Production en 2021-2022

Yène : 30 Octobre 2021 (3.000.000)

Nguéniène : 13 Novembre 2021 (3.000.000)

Mbour : 4 Décembre 2021 (3.000.000)

Gaal-gui : 18 Décembre 2021 (3.000.000)

Mali : 25 Décembre 2021 (4.000.000)

Ndayane : 6 Janvier 2022 (5.000.000)

Ngoundiane : 8 Janvier 2022 (3.000.000)

Niakhar : 19 Février 2022 (3.000.000

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous pouvez également aimer

A la une

Après sa victoire par disqualification, Bombardier vient de battre Balla une deuxième fois, après recours. Le juge central du combat, Sitor Ndour, avait donné...

A la une

Les déceptions se suivent pour la sélection régionale de Diourbel. Après avoir perdu deux éléments de valeur que sont Gandia Fama et Radiakhé, voilà...

A la une

Coach français de Bombardier, Luc Estienne revient sur la préparation de son poulain et ses attentes dans ce combat contre Balla Gaye 2, le...

A la une

C’est à croire qu’aucun détail n’a été laissé au hasard dans la préparation de la sélection de Dakar. En plus d’avoir passé plus de...